Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La goutte

La goutte

Le 13 décembre 2013
La goutte

La goutte est une maladie métabolique due à des dépôts de cristaux d'urate de sodium dans les tissus et se traduit en arthrite aiguë récidivante touchant essentiellement l'articulation métatarso-phalangienne de l'hallux (gros orteil)

 

Elle touche en très grande majorité l'homme de 40-50 ans, avec un terrain familial, mais sans cause apparente

Elle est primitive dans 95% des cas, Quand elle est secondaire, elle fait suite à un cancer, traitement cancéreux, insuffisance rénale, iatrogène (médicaments : diurétiques)

 

La goutte est due à un excès d'acide urique dans le sang ( plus l'hyper uricémie est élevée, plus le risque de goutte est élevé)

Uricémie normale : généralement autour de 50 mg/L (<70mg/L)

Taux maximum d'uricémie est de 70 mg/L pour l'homme et 60 mg/L chez la femme

 

Les facteurs associés et à risque sont l'athérosclérose, l'hypertension artérielle, le diabète, l'obésité, l'hyperlipidémie…

 

 

LA Crise de goutte

Elle peut être déclenchée par un excès alimentaire (surtout le vin et la viande rouge)

Elle survient schématiquement chez l'homme autour de 40-50 ans, elle est d'intensité très importante, la douleur est atroce, exacerbée par le moindre contact, avec un début très brutal en particulier la nuit ; la crise peut débuter de façon spontanée, ou secondairement à d'autres pathologies

La crise peut être précédée de possibles chondromes (signes qui annoncent la crise : malaise, fatigue, insomnie...)

 

A l'examen de l'orteil, on observe une articulation tuméfiée, rouge, chaud, un gonflement de l'hallux, une dilatation des veines, un oedème pouvant aller jusqu'au dos du pied.

 

L'examen biologique révèle une hyperleucocytose, une CRP élevée et d'autres signes d'inflammation non spécifique

 

Sans traitement, la crise s'estompe un peu la journée mais avec recrudescence nocturne, les crises se répètent, il peut y avoir une atteinte des autres articulations ou une atteinte possible des tendons ou des gaines synoviales.

Au bout de 10 ou 20 ans, on aboutira à la goutte chronique

 

Traitement

Pendant la crise : COLCHIMAX* qui est un anti-inflammatoire (à base de colchicine) :- pendant quelque jours la 1ère fois pendant plusieurs mois en cas de récidive

En cas d'uricémie élevée : traitement hypo-uricémiant à vie plus de crise et pas de complications

Een cas d'uricémie faible : simple surveillance

 

Le traitement de fond est ZYLORIC* inhibiteur de l'acide urique (à base d'allopurinol) associé à un régime alimentaire pour éviter les facteurs de risques éventuels (athérosclérose) et à une diurèse (hydratation) abondante (1,5L à 2L)